Quels types d’écrans d’ordinateur existent-ils actuellement sur le marché ?
5 (2)

Vous souvenez vous des écrans noir et blanc des années 80 ? La technologie a évolué depuis. Ceux ou celles qui utilisent encore cet ancien moniteur devraient songer à le remplacer aussi bien pour le contexte visuel, mais aussi pour la santé des yeux.

écrans OLED

Aujourd’hui, on se retrouve avec différents types d’écrans d’ordinateur sur le marché, présentant chacun des avantages et des faiblesses. Dans cet article, rappelons toutes les caractéristiques qui se rapportent à chacun d’eux.

Le tout premier moniteur CTR

IBM a introduit le premier écran CTR sur le marché dans les années 80. Il s’agit d’un écran à tube cathodique. Leur mécanisme est basé sur le même principe que les anciens téléviseurs à rayons cathodiques, avec une forme carrée et un facteur de forme 4:3. Ce type de moniteur utilise un flux d’électrons à haute énergie pour projeter des images sur un écran fluorescent. Il affiche jusqu’à 256 couleurs avec une résolution de 640 x 480 pixels. Ces écrans CTR ont la réputation d’être fiables, mais lourd et encombrant.

Les écrans Plasma

Ce sont l’origine des écrans plats. À l’époque, les téléviseurs grands écrans de plus de 30 pouces et les moniteurs plasma envahissaient les foyers. Ce type de panneau d’affichage à plasma utilise de petites cellules contenant du plasma. Autrement dit, du gaz noble ionisé qui réagit aux champs électriques. Ils sont lumineux et offrent une qualité de couleur raisonnable avec des noirs profonds et un rapport de contraste élevé.

Ces écrans sont appréciables pour leur longue durée de vie. Cependant, ils sont plus lourds que les écrans LCD et ils ont tendance à chauffer lorsqu’ils s’allument pendant un long moment. Devenus obsolètes, ils ont perdu leur gloire au détriment des écrans LCD moins chers et des écrans plats LED. Leur fabrication a pris fin dans les années 2010.

Les écrans à cristaux liquides (LCD)

Les écrans CTR sont progressivement remplacés par les écrans à cristaux liquides. Ces écrans LCD utilisent des CCFL (des tubes de lampes fluorescentes à cathode froide) comme source de lumière. L’image est créée en polarisant et en projetant la lumière colorée à travers une couche de cristaux liquides. Celle-ci reçoit la lumière disposée entre des filtres de verre polarisé qui sort sous la forme de pixels monochromes ou des pixels colorés. C’est la même technologie utilisée dans nos smartphones, nos tablettes, nos consoles et nos appareils photo numériques.

Ils couvrent jusqu’à 17 millions de couleur et affichent une bonne résolution de 1080 mégapixels. Les écrans LCD sont appréciables par leur compacité, leur légèreté et leur économie en énergie. En revanche, ils sont relativement chers et présentent un changement de la qualité d’image sous différents angles. Il existe trois types d’écran LCD : les écrans LCD Guest Hosts (GH), les écrans LCD Twisted Nematic (TN) et les écrans LCD Super Twisted Nematic (SNT).

Consulter également notre article : l’entretien de son matériel informatique.

Les écrans à LED

Les écrans LED sont des technologies récentes. Contrairement à la technologie LCD, ces écrans fonctionnent grâce aux diodes électroluminescentes capables d’émettre une lumière très intense pour le rétroéclairage au lieu de CCFL. Chaque lampe LED se compose de modules polychromatiques et monochromatiques, qui ensemble, créent de images à haute résolution et avec des contrastes élevés. Les avantages des écrans LED sont nombreux :

  • Ils consomment peu d’énergie par rapport au CRT et au LCD.
  • Ils sont plus respectueux de l’environnement.
  • Ils ont une plus longue durée de vie.
  • Ils ont un design plus fin
  • Ils restent froids même après des heures d’utilisation.

En revanche, les écrans LED ont la réputation d’être plus chers, notamment pour les modèles grands formats et les modèles incurvés.

Les écrans OLED

Ces dernières années, on a vu surgir des écrans haut de gamme OLED qui ont progressivement remplacé les écrans LED. Ce sont tout simplement des versions améliorées des écrans LED, sauf qu’ils utilisent des diodes électroluminescentes (des pixels) organiques (Organic Light Emitting Diode) qui s’allument et s’éteignent d’elles-mêmes à l’intérieur de l’écran pour produire de la lumière. La lumière émet ensuite l’image vers l’extérieur de l’écran. C’est pourquoi aucun rétroéclairage n’est nécessaire. Cela a pour conséquence une consommation moindre d’énergie. Aussi, une qualité d’image supérieure avec un très grand contraste peut être obtenue. Enfin, un écran OLED a peu de couches, ce qui le rend encore plus fin.

Consultez également notre article : 7 méthodes pour transférer des fichiers d’Android vers un PC.

Les écrans QLED

Les écrans QLED sont la dernière-née de la technologie des moniteurs qui signifie Diode électroluminescente à point quantique (Quantum Dot Light Emitting Diod). L’écran est pourvu d’une couche de nanocristaux appelés points quantiques qui se trouvent derrière un panneau et qui, grâce au rétroéclairage, se colorent et s’illuminent. Contrairement à la technologie OLED, les diodes à boîte quantique ne produisent pas elles-mêmes la lumière.

Les écrans QLED ont l’avantage d’offrir beaucoup plus de luminosité que les écrans LCD. Ils ont aussi une faible consommation d’énergie et ils ne sont pas assujettis au burn-in. Par contre, ces écrans souffrent de l’effet de « saignement léger », caractérisé par des brumes autour des objets lumineux. Ces écrans ne sont disponibles qu’en résolution 4K. Leurs prix reviennent également très chers et encore, seules quelques marques en proposent.  

Qu’est-ce qui est important pour vous lors du choix d’un moniteur ? À quel prix êtes-vous prêt à dépenser ? Bien que l’OLED/QLED soit actuellement la technologie supérieure en termes de qualité d’image, les moniteurs LCD et notamment ceux avec la forme incurvé comme le mateview gt 34 Huawei sont également un bon compromis pour offrir une meilleure expérience de visionnage, mais à prix beaucoup plus raisonnable.

Notez cet article.