Les smombies envahissent les villes
5 (1)

On le constate chaque jour : de plus en plus de gens consultent leur téléphone portable partout, tout le temps et même en marchant en rue à condition de relever la tête de votre propre appareil parce que vous faites peut-être la même chose…

Zombies, zominies et smombies pour les accros du smartphone

Et si vous regardez autour de vous, vous verrez donc ces gens qui avancent sans but, l’air absent, insensible au monde extérieur, le regard fixe et vide, les yeux rivés sur leur écran mobile, un peu comme des zominies. Et justement, il y a dorénavant un mot pour désigner ces êtres étranges : les smombies ! Un mot formé à partir de zombie, et… smartphone. D’abord en anglais comme souvent, mais il se décline maintenant aussi dans d’autres langues parce que le phénomène est mondial. 

Des accidents non négligeables

On pourrait en sourire s’il était sans danger. Bon, se ramasser un poteau d’éclairage, ça peut faire mal, mais on y survit. En revanche, traverser la rue sans regarder le tram qui arrive par exemple, c’est beaucoup plus grave. Et c’est fréquent : selon une enquête de la société Dekra, cela concerne 14% des piétons bruxellois. C’est une conséquence de l’omniprésence du smartphone dans la vie quotidienne. 

Quelle attitude choisir ?

A partir de là, deux attitudes possibles. Soit on essaie d’inverser la tendance, par la sensibilisation, voire la répression, c’est ce que font pas mal de villes, notamment aux Etats-Unis qui vont jusqu’à envisager de sanctionner par des peines de prison, le text-walking, la composition de message en marchant.. Soit alors on tente de prévenir les dangers en adaptant l’environnement urbain aux nouvelles réalités.

Des aménagements urbains ?

Et c’est qu’a choisi de faire la ville d’Augsbourg en Allemagne. Ses responsables ont décidé de placer les feux de signalisation non plus seulement à la hauteur du visage mais aussi au sol ! Pour que les indications lumineuses soient vues par les smombies qui ne regardent que vers le bas. 

C’est astucieux, mais est-ce efficace ? C’est trop tôt pour le dire d’autant que l’expérience n’est menée que dans quelques endroits surtout fréquentés par les étudiants. Mais la question qui est posée c’est celle de l’aménagement urbain adapté aux nouveaux comportements induits par les nouvelles technologies. Et l’arrivée des smombies parmi nous…

Notez cet article.