Les émoticônes, les hiéroglyphes du 21e siècle ?
0 (0)

emoticones

On connaît les émoticônes, ces symboles et ces petits visages ronds et colorés qui expriment des sentiments. Leur arrivée sur Facebook démontre à quel point ils sont devenus populaires aujourd’hui, même si l’objectif de Facebook est avant tout commercial. En exprimant un sentiment plus précis qu’un simple « like », ses membres lui révéleront encore plus d’informations personnelles. Et choisir entre différents symboles leur prendra un peu de temps que d’appuyer sur le seul bouton « J’aime ». Et pour Facebook, votre temps, c’est de l’argent.

Facebook et les émoticônes

Mais soit ! Prenons de la hauteur ! L’adoption des émoticônes par un réseau de plus d’un milliard 400 millions de membres consacre la place qu’ils ont conquise dans la façon de communiquer aujourd’hui.  

Ils ne sont pourtant pas récents. L’aventure a commencé par le smiley, ce visage souriant jaune soleil que l’on peut faire  remonter aux années 50/60. Mais c’est en 1971  que le logo a été déposé officiellement par un Français, Franklin Loufrani. C’est son fils, Nicolas, qui dans les années 90 profitera de l’arrivée d’internet pour le décliner en différentes versions exprimant des émotions variées, d’où le mot « émoticônes ». Aujourd’hui, on en compte des centaines. 

Des émoticônes devenus indispensables ?

Ils sont devenus presqu’indispensables parce que les moyens de communication numérique ont popularisé une sorte de langue orale écrite. On téléphone de moins en moins, on envoie un message texte, mais souvent formulé comme si on parlait. 

Mais quand on parle, on utilise bien plus que des mots. Il y a le ton qui peut exprimer la sympathie, l’ironie, la colère. Il y a le sourire, le regard, tout ce qui ajoute du sens à la signification des mots. Les émoticônes sont la transposition graphique de cette communication non-verbale. Ce sont en quelque sorte les hiéroglyphes du 21e siècle. Un message comme « Tu m’embêtes » prendra un sens tout-à-fait différent suivant qu’il suivi ou non par une émoticône avec un clin d’œil ! 

Pour les spécialistes de la sémiologie, l’étude des signes, tout ça est au moins aussi passionnant que l’accent circonflexe qui préoccupe tant l’Académie Française. Il est vrai qu’il n’y a sans doute pas beaucoup d’Immortels qui utilisent Whatsapp ou Facebook Messenger.

Notez cet article.