Internet un ennemi qui vous veut du bien !
4.7 (3)

Cet article aurait pu s’appeler un ami qui vous veut du mal mais dans les deux cas, cet article souhaite exposer le paradoxe entre les dégâts causés par Internet et son côté indispensable ( la preuve vous lisez cet article ).

Un merveilleux outil qui isole pour vaincre l’isolement

Le premier paradoxe d’internet est d’avoir rendu possible de rester connecté pendant les différents confinements.

Même si les si joyeux premiers apéros en visio n’ont pas survécu au deuxième confinement, sans avoir été vraiment remplacé d’ailleurs, internet reste un moyen gratuit de communication.

  • À une époque, où il est prudent de ne pas rendre physiquement visite à des personnes fragiles.
  • À une époque, où il n’est plus possible de voyager bien loin.
  • À une époque, où une personne sur deux souffrent d’un handicap ou d’un trouble DYS.

Internet vous permet de rester connecté facilement, en pleine santé et sans sortir de son canapé.

Malheureusement, le revers de la médaille est une apparition de nouvelles pathologies telles que :

  • La toxicomanie virtuelle, qui vous fait perdre peu à peu contact avec la réalité en vivant une vie presque uniquement virtuelle.
  • L’hyper exposition aux écrans pour les jeunes enfants avec les impacts sur leur développement, leur vue et leur sommeil.
  • Les hikikomori, nom Japonais à la base qui désignent des adolescent et des adultes qui préfèrent s’enfermer chez eux que de se confronter au monde et parfois pendant plusieurs années.

Un outil qui rend tout virtuel mais qui a de vrais impacts sur la planète

Internet pollue à des niveaux jamais atteint car internet c’est :

  • 4.5 Milliards de personnes qui l’utilisent tous les jours
  • En moyenne 7 heures par jours
  • Dans 90% des cas sur 1 des 5 milliards de smartphones en circulation

Saupoudrez que 1.2 millions de kilomètres de câbles et des dizaines de millions de serveurs allumés en permanence et vous obtenez un joli mélange de technologie qu’il a fallu fabriquer à base d’énergies fossiles et de métaux très rares et qu’il faudra alimenter en énergie pour les utiliser.

Mais le numérique c’est aussi la promesse de nouveaux usages aujourd’hui impossibles. Ce sujet rejoint le débat ou l’absence de débat sur la 5G qui sera un gouffre environnemental mais qui va permettre en autres :

  • Suivi et optimisation en temps réel des réseaux d’énergie au service de l’environnement
  • Chirurgie à distance et autres promesses en télémédecines
  • Véhicule électrique 100% autonome pour fluidifier le trafic et réduire les accidents

Un outil au service du développement des entreprises mais qui les rend dépendantes et captives

La crise du covid-19 a prouvé que se passer d’internet comme relai de croissance ou de survie n’est pas possible.

En France, 76.8% des internautes ont acheté un produit sur internet dans les 30 derniers jours.

En France, le pourcentage des internautes ayant commandé de la nourriture le mois dernier, à emporter ou à livrer est de 26.5 %.

Internet est devenu plus qu’indispensable et pas uniquement pour les jeunes puisque 75% des 55-64 ans a acheté un produit ou un service sur internet en janvier 2021.

Être uniquement présent sur internet n’est plus suffisant.

Quels sont donc les produits digitaux dont les entreprises doivent se doter pour être performante sur son marché ?

Un site web, une application mobile, des outils collaborateurs… ?

En plus de travailler son référencement, de produire des contenus, d’animer les réseaux sociaux, de communiquer …

Internet va rajouter au quotidien des entreprises un nombre de tâches parfois rébarbatives qui jusqu’à présent pouvaient être éviter.

Un bon restaurateur pouvait vivre joyeusement du bouche à oreille sans trop se soucier des réseaux sociaux et d’un audit RGPD car il travaillait comme il avait toujours fait ou appris.

Mais aujourd’hui, il va devoir faire des choix dont il devra assumer les conséquences de nombreuses années.

  • Un site Ok, mais quel site ? Vitrine ou marchand ? WordPress ou Drupal ? Magento ou Prestashop ?
  • Une solution de paiement Ok, mais laquelle ? Stripe ou paylib ?
  • Uber Eats ou Just Eat ou Deliveroo ?
  • Un hébergeur ? Ovh ou gandi ou infomaniak ?

Sachant que chacune des réponses aura un impact sur votre activité pouvant aller jusque 3 ans.

Vous serez captifs de vos choix car tous ces outils qui vous promettent de vous rendre riche rapidement pour pas très cher n’ont qu’un seul modèle économique : celui que vous restiez longtemps, et pour cela, tout faire pour que vous ayez beaucoup de mal à les quitter.

2 conseils, un individuel et un pour votre entreprise

Un conseil individuel : Prenez conscience et même si c’est contre-intuitif qu’Internet pollue dans des proportions énormes et que vous aurez à revoir votre rapport au numérique dans les années à venir, autant s’y mettre tout de suite.

  • Garder longtemps vos appareils numériques, opter pour du reconditionné et donner le à un acteur du réemploi au lieu de le jeter
  • Limiter l’envoi de mail, vider vos boites mails et éteindre les terminaux quand vous ne les utilisez pas.
  • Déconnecter vous de temps en temps, octroyez vous des pauses loin de votre smartphone et profitez en pour lire

Un conseil pour votre entreprise : Prenez en compte que l’environnement doit être intégré le plus tôt possible dans la conception de votre projet (que ce soit dans le choix du projet comme dans la réflexion sur son opportunité)

  • Privilégiez des partenaires éco-responsable et accessible, des agences spécialisée dans le GreenIt comme Labanqui.se
  • Méfiez-vous des choix évidents technologiques, votre besoin est singulier voire unique
  • Raisonnez en investissements et en retours sur investissement, plutôt que prendre systématiquement la solution la moins chère qui vous rendra captif sans réel résultat
  • Pensez à la planète et pensez aux gens, vos collaborateurs comme vos client
Notez cet article.