Il y a 10 ans, le premier tweet
5 (2)

Le petit oiseau de Twitter gazouille depuis une décennie. C’est le 21 mars 2006 à 21:50 que le cofondateur de Twitter Jack Dorsey envoyait le premier tweet de l’histoire. Rien de très original : « Just setting up my twttr » : Suis en train d’installer mon Twitter. La plateforme n’a été lancée officiellement qu’en juillet de la même année.

TW2TR

Deux particularités. Twitter est encore écrit « T W 2T R ». Et l’ID, le pseudo, est tout simplement @Jack et ça c’est la toute grande classe vu l’encombrement des noms sur les réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, Jack Dorsey a 3 millions 480 mille abonnés. C’est pas mal mais on est loin des 84 millions de la chanteuse Katy Perry ou des 71 millions de Barack Obama. 

Pas plus de 140 caractères

Ce premier message était très court mais c’est la règle. Pas plus de 140 caractères, une limite inspirée par celle du SMS. En pratique, c’est vrai que ça complique les choses, surtout quand on y ajoute des destinataires, des mot-clés, et des liens, mêmes raccourcis, vers des articles ou des photos.

Mais cet exercice de concision est presque un art dont André Gide qu’ « il naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté ».

En revanche, cette brièveté ne s’accommode pas de beaucoup de nuances. Ce qui encourage les nombreux dérapages qui émaillent les débats sur le réseau. 

Plusieurs évolutions majeures depuis le démarrage

Un réseau qui a quand même évolué depuis ses débuts. Dans les premier mois qui ont suivi l’apparition de Twitter, on s’est posé deux questions : comment ça marche et à quoi ça sert ? Il devait y avoir quelques centaines d’utilisateurs en Belgique. On lisait tous les tweets de ses amis que l’on n’avait parfois jamais rencontrés dans la vie réelle.

De plus en plus d’adeptes

Tout ça est bien loin aujourd’hui. Twitter revendique 320 millions d’utilisateurs actifs, plus d’un demi-milliard de messages sont envoyés chaque jour.  L’entreprise est valorisée à 11,5 milliards de dollars. Et finalement, c’est chaque internaute qui détermine l’usage qu’il en fait. 

Et pourtant tout n’est pas rose pour l’oiseau bleu. Le nombre d’utilisateurs stagne. Instagram et Snapchat le supplantent chez les jeunes Des célébrités le quittent parce qu’elles en ont marre de s’y faire insulter. Et il peine à rassurer ses investisseurs. 

Signe des temps, Jack Dorsey, qui a avait quitté la direction a été rappelé à la tête de l’entreprise l’an dernier. Cette fois, ce n’est plus pour l’installer, mais pour la relancer.

Notez cet article.